Rajasthan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rajasthan.

Message  RP le Jeu 4 Aoû - 9:35

L’Inde c’est mon premier « grand voyage », c’était en … 1978 !

Nous étions partis avec un copain, sac à dos, billet aller-retour et l’équivalent de 230 € en poche pour 21 jours.
Hôtels à 2 à 3 dollars la nuit, déjeuners et diners dans les restos indiens à 1 roupie ( il faut 60 roupies pour faire… 1€….).

Depuis j’y suis retourné 6 fois et à chaque fois c’est le même choc .
Entre-temps ils sont passés de 300 millions à +-1 milliard, les grandes villes ont explosé, Bollywood fait la une des journaux indiens, certaines villes indiennes ont repris leur nom d’origine ( Mumbaï –Chenaï-Varanasi etc…) Tata n’est plus le seul milliardaire… mais l’Inde profonde, l’Inde des campagnes est restée comme figée dans le temps.

Le 7 ème voyage, c’était donc du 5 juillet au 25 juillet, à la demande de mes filles qui me tarabustaient depuis des années pour y aller.
Du coup j’ai repris l’itinéraire de mon 1er voyage… avec un budget un peu différent.

Arrivée à Delhi.

-Delhi : 2 nuits ( départ pour Jodhpur en avion)
-Jodhpur (où nous attend un minibus que l’on va garder une dizaine de jours ) : 2 nuits.
-Jaisalmer par la route : 2 nuits.
-Bikaner par la route : 1 nuit.
-Jaipur par la route : 2 nuits
-Agra par la route en passant par Fatehpur Sikri : 2 nuits
-Orcha en train
- Khajuraho par la route : 2 nuits.
-Varanasi (ex Benares) en avion : 2 nuits.
-Delhi en avion : 1 nuit et 1 journée.

Retour.


Delhi donc… il n’y a plus de vaches aux carrefours, la circulation automobile a doublé, ça klaxonne à longueur de journée, on roule au pas, les tuk-tuk sont passés au gaz pour limiter la pollution, la population a triplé et la mendicité aussi, des travaux de partout, des sans abris qui dorment à même le sol sur le terre plein central des routes qui relient l’aéroport à la ville … pas de doute on est bien arrivé en Inde !

Seul le quartier d’Old Delhi est resté sensiblement identique avec ses ruelles, ses rickshaws, ses petits boulots



ses rues bondées



ses boutiques kitch





ses fils électriques , ses singes et le Fort Rouge






où l’espace d’une heure on se retrouve dans l’inde des « Moghuls «, des Maharadjas



et de leurs concubines cachées derrière les « Moucharabieh » de marbre ou de grès rouge.

.

Il y a aussi la grande mosquée









et le Qûtb Minâr, à cause duquel le capitaine Haddock a failli louper son avion…



… Bon suis pas fana de Delhi… et des grandes villes en général, mais comme on arrive soit par Mumbaï soit par Delhi, autant choisir Delhi qui a encore une vieille ville, un fort, un musée national ( à éviter sauf si il n’y a vraiment plus rien à faire) alors qu’à Mubaï il n’y a rien sauf quelques prises d’otages et des attentats !

En tout cas, on commence à être dans l’ambiance, les filles sont enchantées et toutes contentes de ne pas être malades ( ça ne durera pas... ), une bonne nuit de sommeil pour récupérer du décalage horaire



et demain on part pour Jodhpur !

Fabuleux Jodhpur !

Jodhpur, c’est le passage obligé pour descendre sur Udaipur ou pour prendre le train de nuit qui va à Jaisalmer, et c’est surtout la plus belle forteresse du Rajasthan,bâtie au 16 ème siècle sur une colline où habitait un hermite.



Et puisqu’on est en Inde, et que ces braves gens prenaient les prédictions très au sérieux, le Maharadja de l’époque fit emmuré vivant un « volontaire » dans les fondations de la forteresse afin que la ville ne manque jamais d’eau !
C’est vrai quoi, faut pas plaisanter avec ces choses là, l’eau c’est primordial !.

Les murailles entourent un palais superbement conservé




qui surplombe le quartier des Brahmanes reconnaissable à ses maisons bleues.



Tout le palais est en grès rouge travaillé comme de la dentelle,





Le Maharadja actuel de Jodhpur s’est reconverti dans l’hôtellerie de luxe et le polo, il est champion de polo…
Il a fait construire un autre palais qui ressemble à une énorme pâtisserie qu’il utilise pour moitié en tant que résidence et pour moitié d’hôtel.
A côté de ça il a un autre « petit « palais de 8 suites au bord d’un lac artificiel



entouré d’un parc de 15 hectares avec une papardelle de bestioles













Juillet étant la basse saison, nous étions seuls dans l’hôtel, c’était magique !

Je suis par Jodhpur il y a 5 ans, la ville n’a pas changé, il y a toujours des vaches sur la place du marché sous « Big ben »













Y a de la couleur en Inde.
















Départ pour Jaisalmer au milieu du désert de Thar , c’est là que l’Inde faisait ses essais atomiques dans les années 70 à un centaine de km …

Port du désert à l’époque des caravanes qui faisaient le commerce entre ce qui est aujourd’hui le Pakistan et les Indes.
Jaisalmer vit grace à sa base militaire, conflit avec le Pakistan, et de plus en plus du tourisme.

La ville est réputée pour sa vieille ville entourée des murailles de sa forteresse et pour ses « Havelis » des riches marchands.
Réputée aussi pour être la ville d’Inde qui reçoit le moins de pluie par an… et ses températures pouvant monter jusqu’à 55° C en Mai-Juin….

On a eu du bol, on n’a jamais eu plus de 45°C , ben on s’y fait !
Par contre pour la grande qui était malade ( Tourista… )… pas triste !







A Jodhpur, le palais est « sculpté » dans du grès rouge, là c’est toute la vieille ville qui est « sculptée « dans du grès jaune et bizarrement le Palais au milieu paraît presque pauvre par rapport aux maisons et « Havelis « autour.



C’est la couleur de la pierre qui crée cette ambiance typique de jaisalmer.

Entrée d’un temple Indou.



Intérieur d’un temple Jaïn ,



le Jaïnisme est une branche de l’indouisme, mais beaucoup plus contraignante pour les purs et durs:

-Ne mangent aucun animal, ni ce qui est produit par les animaux, se mettent un masque pour éviter de respirer par inadvertance un insecte…



-Ne mangent pas les légumes qui poussent sous terre ( Pomme de terre, carotte, navet etc…)



Reste pas grand chose… ce qui explique aussi qu’ils correspondent à 0,05% de la population….

Tu m’étonnes !



Le gros problème dans la forteresse, c’est d’éviter de marcher dans les bouses de vache, ou de se retrouver bloqué par une bestiole qui veut pas bouger… et ça arrive !







Etant donné qu’il ne pleut pas souvent, le Maharadja du coin, blindé de pognon perçu par les taxes sur les commercants , avait fait construire un lac artificiel alimenté par des canaux qui viennent de …. loin !




Et puis il ya les fameuses « Havelis », maisons des richissimes commerçants dont le but était d’essayer de dépasser en magnificence le faste du palais du Maharadja !

La plus connue est celle des « 5 frères ».
Le père a fait fortune dans le commerce de l’Opium… comme quoi « dealer » a toujours été rentable, sauf qu’à l’époque c’était permis…

Bref, donc le mec est tellement riche qu’il ne sait plus quoi faire de son argent et fait construire 5 maisons, une pour chacun de ses fils, côte à côte dont la déco varie d’une à l’autre… un truc de ouf.

Paraît que le Maharadja, dans son palais minable était furieux !










Un petit mot sur l’hôtel :



Faut choisir impérativement un hôtel avec piscine pour pouvoir se rafraîchir entre midi et 16h… plus malin que les autres j’ai été me balader à 13h…. j’ai cru que j’allais partir en torche !



Et si possible éviter le Rajwada Palace ( c’est celui la justement),
Prise de tête assurée. J’y étais il y a 5 ans et c’était pareil !
Dès que le Maharadja a le dos tourné, il est propriétaire de l’hotel, ils n’en font qu’à leur tête et se foutent royalement de la gueule du client.

Voilà, ça c’est fait !

Ne pas oublier à Jaisalmer d’aller faire une balade en Dromadaire dans les dunes alentours… c’est touristique, c’est neuneu, c’est tout ce qu’on veut…. Mais c’est sympa !



Et en plus, comme ça marche bizarrement ces bestioles, au bout d’une 1/2 heure on a mal au cul !

MP est revenue à pied !


Pour quitter Jaisalmer, il n'y a pas 50 solutions, soit on retourne sur Jodhpur, si on a prévu de descendre sur Udaipur, soit on remonte vers le nord est en direction de Bikaner... c'est plus long... faut bien 6 h de route.
Comme je n'ai jamais été à Bikaner, on part pour Bikaner, ville étape sans grand intérêt... sauf pour son palais de Maharadja.
Vous me direz encore un Maharadja ! Ben oui, y en avait un paquet à l'époque !
Là, c'est le fils de celui de Jaisalmer, ou de Jaipur, je ne sais plus qui est allé fonder sa propre ville. Pour çà il s'est associé avec un bandit notoire du coin et a crée son petit état... pas idiot, et puis ça occupe.

Le dernier descendant mâle est mort il y a quelques années après avoir été champion olympique de Balltrap ( faut bien s'occuper ) et s'être reconverti dans ... l'hôtellerie ! Son père, un peu moins oisif était général dans l'armée Britannique et assistait Clémenceau lors de la signature de l'Armistice en 1918... d'ailleurs Clemenceau est venu chasser le tigre à Bikaner, véridique !
Bon, faut savoir que lorsque les Maharadjas ont perdu leurs privilèges, ils ont gardé le patrimoine et en particulier les terres et palais diverses et variés, d'où leur reconversion qui leur permet en plus d'entretenir les Palais.

L'une de ses filles est actuellement ministre et député... célibataire...et héritière richissime... Si ça intéresse quelqu’un ?


Nous on loge dans une "annexe" du palais,



extraordinairement vieillot, j'ai adoré.
On se serait cru dans l'inde anglaise des années 20.
Pareil qu'à Jodhpur, déjà que peu de monde passe par Bikaner et que c'est la basse saison, nous sommes seuls.



C'était l'anniversaire de la petite, ils l'ont vu sur le passeport et du coup lui ont filé une suite rococo pour elle toute seule !
Sympa.



Piscine couverte dans une immense salle avec des colonnes et du marbre...bruit de l'eau qui goutte , ca résonne un max, l'humidité et la lumière au travers des vitraux... ambiance, ambiance ...



Et puis la ville, des couleurs, des couleurs et des gens d'une rare gentillesse.
Contents de voir des touristes et qui demandaient à se faire photographier .





Les légumes, le kilo de tomates est à 1 roupie , soit 0,016 euro.



Superbe devanture !



et... LUI !



Qui va bientôt faire son entrée dans le livre des records pour :



ses moustaches !! Pas peu fier le gars de nous les montrer !!

Un peu de culture avec la visite du palais des Maharadjas de Bikaner:







Et certainement la 1 ère salle avec brumisateur au monde avec la pièce dite " pièce de la pluie".



Voyaient pas souvent la pluie, donc l'idée a été de faire peindre une pièce en reproduisant un orage violent, et pour complèter l'illusion de mettre à l'extérieur une réserve d'eau dans une sorte de cylindre avec un piston actionné... par un brave et gentil esclave... qui projette l'eau dans la pièce au travers d'une buse... d'où un brumisateur !

Y avait beaucoup d'esclaves... la nuit, et toute la nuit, par exemple le Maharadja se faisait "ventiler" avec un tapis accroché au plafond, actionné grace à une corde et une poulie... quelle belle époque!!... pfeu... pas de problèmes de condensats, de filtres à remplacer... le pied !

La prochaine étape, c'est du lourd, la 2 ème ville la plus visitée en Inde: Jaipur !... à 5 heures de voiture...




Faut dire aussi que circuler sur les grands axes, déjà c’est pas triste, mais sur les routes de campagne, c’est carrément du délire avec une moyenne de 30 ou 40 km/h maxi.
Des camions en longues files qui jouent à saute-mouton sans trop regarder ce qui arrive en face ( s’en foutent sont plus gros…), des bus brinquebalants qui eux aussi veulent doubler à tout prix, des charrettes à buffle, à chameau ( dromadaire) quelques voitures et les vaches qui prennent un malin plaisir à s’allonger pour ruminer au milieu de la route et que personne n'ose faire déguerpir !
Sacrée la bestiole idiote !

Sur les grands axes, c’est guère mieux, sauf que ça roule un peu plus vite et que du coup, on croise quelques cadavres de ruminants au milieu d’attroupements de paysans indiens vociférants après les conducteurs qui ont tué la bête…
Ca se termine en général avec l’arrivée de la jeep du « marshall » du coin qui va mettre d’accord les parties en statuant sur le prix à payer pour la mort de la bestiole… grand moment… On a assisté à ce genre d’incident… épique !

Donc nous on arrive tranquillou à Jaipur, la ville rose.



Ici aussi la ville à quintuplée en surface et en population, à l’exception du centre qui est resté identique

L’artère principale avec l’Hawa Mahal



qui permettait aux concubines du Maharadja de Jaipur de voir la rue sans être vues .



Hawa Mahal veut dire Palais des vents, c’est en fait juste une façade avec des coursives derrière !

Pour avoir une idée du nombre de concubines, suffit de compter le nombre de fenêtres…





Le « City Palace », résidence actuelle du Maharadja qui possède et gère quelques Palais transformés en hôtels de luxe.








Le Jantar Mantar, jardin de l’astronome, construit par un maharadja, Singh II je crois, féru de mathematique et d’astronomie avec son cadran solaire, le plus grand du monde, et une précision de 20 secondes !





Bref Jaipur c’est grandiose !

Même le jeu d’échec de l’ hôtel est démesuré avec ses pièces sur roulettes de 80 cm de haut !




Et puis juste à côte de Jaipur, à une vingtaine de km il y a Amber et son fort.
Pour y aller on longe un lac avec le Palais d’été qui devrait être transformé en musée



En 78, on était parti en Rickshaw de Jaipur… le pauvre indien ne savait pas où c’était en fait… et nous a lâché à 10 km du fort avec tout notre barda ! On avait mis presque 2h pour atteindre Amber à pied !






La montée des éléphants, le truc touristique par excellence… mais à faire quoiqu’en dise le « routard » !











Amber, a été il y a 30 ans mon premier choc, la forteresse immense, les éléphants, les salles de marbre incrustées de pierres semi-précieuses, le palais d'été au milieu du lac... un condensé de ce que j'imaginais de l'Inde.
Lorsque nous avons cherché le prénom de notre première fille et quand ma femme a proposé Ambre, je me suis dit qu'effectivement le hasard fait quelquefois bien les choses.

Nous sommes restés 2 jours, il aurait fallu au moins une journée de plus pour prendre le temps de se balader dans la ville et visiter les fabriques de tapis… la prochaine fois !

Dans les villes mythiques de l’Inde, il y a Agra connue pour son Taj Mahal, mais juste avant en arrivant de Jaipur, une ville fantôme, ancienne capitale abandonnée au bout de quelques années à cause du manque d’eau : Fathepur Sikri !

Toute en grès rouge, avec une architecture bizarre, capitale du plus grand des Maharadjas : Akbar !

Il a régné un paquet d’années avec ses 3 femmes, une musulmane, une Indoue et on dit qu’il avait aussi une femme portugaise…

Enfin c’est à priori une légende dixit notre guide « Es Fathepur » qui n’a pas arrêté de nous casser les coui… en démolissant systématiquement les légendes autour de Fathepur et d’Agra, des architectes, des astronomes et savants fous qui auraient construit certains bâtiments… le rabat joie intégral quoi !
C’est marrant comme sous prétexte de vérité historique ou scientifique, on en arrive à empêcher les gens de rêver…

Moi je dis qu’Akbar était gaga, que c'était un joyeux luron, qu’il avait fait venir une bande d’illuminés comme lui pour construire une capitale où aucun étage n’aurait la même hauteur, qu’il avait 3 femmes de religions différentes pour qu’elles se disputent entre elles toute la journée et lui foutent la paix pendant ce temps, et que… voilà c’est mieux comme çà !



En tout cas c’est beau !



Avec une ambiance spéciale… c’est épuré, vide !

C’est resté en l’état, figé.
La seule partie qui a continué à vivre c’est la mosquée qui jouxte la ville fantôme, immense, splendide avec son mausolée de marbre blanc au milieu… géant !





Et puis on finit par arriver à Agra… c’est moche Agra ! La ville est moche, mais… mais il y a 2 choses exceptionnelles : Le fort rouge d’Agra et le Taj Mahal, les deux intimement liés par leur histoire !
Là aussi casse-burnes de service, le guide « Es Agra », a essayé de nous pourrir le mythe !

La légende dit qu’un beau jour de printemps, le Maharadja fit venir pour ses femmes et concubines les commerçants de la ville afin qu’elles puissent allègrement claquer son pognon.
Jusque là, rien d’anormal, rien n’a changé.

Et là le type il tombe raide dingue amoureux de la fille d’un bijoutier qui en plus est poêtesse… tu parles d’un métier… poêtesse… à mon avis elle devait être un peu salo… sur les bords aussi parce que, quant elle est morte, il ne s’en est pas remis, et ce malgré le harem bien fourni d’à côté… c’est dire les qualités de la nana !

Bref il décide de lui construire un tombeau à la hauteur et digne de son amour… c’est beau non ?

L’archi lui propose des projets :

- Nan ! Ce n’est pas à la hauteur de ma peine… sniff, sniff…
- Bien votre splendeur éclairée… je recommence une 28 ème fois…

Etc etc… Toujours est il que cette andouille d’archi n’arrive pas à pondre un projet digne du chagrin de la « splendeur éclairée » et c’est là que c’est dommage pour l’Archi… si on peut dire.

-Dites moi mon brave… vous être marié et vous aimez votre femme si je ne m’abuse ?
-Oui… votre splendeur éclairée !
- Bien… je vous informe donc que j’ai fait couper ce matin la tête de votre femme afin que vous puissiez comprendre quelle peine est la mienne !

Et toc !

Et du coup il a construit le Taj Mahal, tout en marbre blanc, avec des incrustations de pierres semi-précieuses et tout et tout… et c’est bluffant !



C’est la 4 ème fois que j’y vais et à chaque fois, quand je passe la « porte « qui donne sur le jardin et le monument, j’ai la gorge nouée en imaginant ce que l’amour a permis d’imaginer et construire.
Ils ont mis 20 ans... mais c’est grandiose.



Et l’autre con d’expliquer qu’ils étaient plusieurs archis, venus d’un peu partout en Inde, qu’ils ont pompé l’idée sur un mausolée de Delhi construit un siècle avant et que c’est pas bien de véhiculer des légendes fausses et patati et patata…
Taré !
Si j’étais Maharadja, je te ferais émasculer tous ces pisse-vinaigre !

Donc, je disais qu’il y a aussi un fort rouge où justement le fils du Maharadja qui voulait prendre la place de son père pour être Maharadja à la place du Maharadja, chose qui a été faite… a enfermé son père dans une aile avec vue sur le Taj Mahal… sympa çà…



Bon… théoriquement il devait se faire construire le même tombeau, le père pas le fils, en face sur l’autre rive de l’affluent du Gange, mais en marbre noir avec un pont qui aurait relié les deux… mais le fils a pas voulu… ça aurait fait un peu trop clinquant tout çà…

Normal le fils quoi !



Ca me fait penser que c’est là que j’ai pris la photo identique à celle de 78…

Aout 1978



Juillet 2011



Si on ne me reconnaît pas, c’est que c’est pas évident de scanner une diapo et qu’en plus… bref hein !

Bien le bonjour d’Agra !



Dernier détail, si vous passez par Agra, essayez d’éviter les bijouteries, c’est visiblement une tradition ici mais la fille d’un des plus grands bijoutiers de la ville est styliste et créatrice de bijoux de style Moghul… tout simplement fabuleux… A éviter donc !

Pour changer un peu, et compte tenu de la distance qui nous sépare de la prochaine étape, MP nous a prévu une balade en train pour diminuer le temps de route .
J’avais le souvenir de tortillards qui s’arrêtaient tous les km, avec autant de passagers dedans que sur le toit des wagons et qui mettaient 3 heures pour faire 40 km… Et bien çà existe toujours ! Mais pas ce train là !

Climatisation, plateau petit déjeuner…pas touché, les piments au petit dej c’est abrasif et puis la petite et MP sont un peu malades… Y avait longtemps… le côté positif c’est qu’on s’allège fortement au niveau de la pharmacie… et puis chaque soir on fait le tour des officines pour trouver la molécule miracle et puis on fait des rencontres avec les toubibs du coin qui nous racontent des anecdotes sur leur région… c’est sympa…Tourista quand tu nous tiens…

Donc, 1h20 mn de train et on arrive à Orcha, petite ville située entre Agra et Khajuraho, qui ne voit pratiquement jamais de touristes .



Et bien c’est un tort, parce qu’ à Orcha, il y a un palais de Maharadja splendide qui vaut vraiment le coup que l’on s’y arrête .



Et puis, une fois de plus, nous sommes seuls à déambuler dans les couloirs et le labyrinthe de pièces du palais.



Le village à côté semble être resté le même depuis des siècles.



Avec ses vendeurs de couleurs,


ses petits autels honorés tous les matins





Orcha, ça respire la tranquillité, le temps qui passe au ralenti, paisiblement… vraiment chouette !

Le temps d’un petit Tandoori chicken et on reprend la route pour Khajuraho à 6 heures de là…



Khajuraho, c’était il y a 30 ans et encore il ya 15 ans un tout petit village avec 2 à 3 hôtels en bordure des temples… et le café Suisse sous le grand banian de la place.

Le café Suisse, une institution, tenue par 2 sœurs et leur frère… des suisses.
La dernière fois que je suis passé, il y a 15 ans, elles avaient la soixantaine et avaient soigné MP … Oh… ! Etonnant !

-Hé ! T’es déjà venu toi !
Qu’est qu’elle a ta copine ?
Tourista ?
Riz-banane et en boisson… eau de cuisson du riz… tu lui fous la paix et demain c’est fini !

M’avait dit une des sœurs… et le lendemain c’était fini !
Le café Suisse est toujours là, le banian aussi, les sœurs sont mortes il y a 2 ans, la 1ère de vieillesse, l’autre 1 mois après, n’a pas supporté la disparition de sa soeur… et le frère est rentré en Suisse.

15 ans plus tard donc, c’est pareil ! Sauf qu’il y a une vingtaine d’hôtels en périphérie du village, des grandes chaines internationales sans saveur et qu’ils construisent un nouvel aéroport… c’est vrai que le truc actuel ça fait un peu chip !

Khajuraho, c’était 80 temples pommés dans la forêt vierge et retrouvés par un commandant anglais au début du 20 ème siècle. Ils en ont restauré une bonne dizaine qui se dressent sur un immense plateau super entretenu… enfin maintenant !



C’est un peu dommage, avant on pouvait s’isoler, se reposer en s’allongeant… c’est bizarre cette visite de Khajuraho, on a souvent envie de s’allonger,



c’est fatiguant quoi !



Bon ben on ne peut plus !



Les temples sont donc farcis de sculptures toutes plus belles les unes que les autres, quelques unes érotiques



et évoquant le Kamasutra et la philosophie du tantrisme qui permettrait d’atteindre l’extase spirituelle au travers du plaisir physique… pour schématiser et simplifier… un truc bien quoi !

D’autres des danseuses, déesses et autres beautés lascives à la poitrine haute et ferme… pardon mesdames…







C’est sympa comme coin, y a toujours quelque chose à voir à découvrir ou à apprendre…



On pourra dire ce qu’on veut, l’Inde c’est sympa !

C’est vrai, de toute façon, une civilisation avec une religion qui traite le sexe de cette façon là ne peut pas être mauvaise !



Ah oui… sont aussi touchés par la maladie du portable :

-Allo ? suis au bord du nirvana et toi ?



Autour des temples il y a des champs et le village avec ses quartiers classés par caste :

-Le quartier des Brahmanes





-Le quartier des Guerriers, là un autel dédié à Shiva avec ses lingams .



-Le quartier des Commerçants



Lui il est commerçant !



-Le quartier des Intouchables

J‘ai pas touché !



Un petit temple réservé aux femmes sur une place, ça se remarque tout de suite, c'est beaucoup mieux entretenu...




Bien que le système de caste ait été aboli par les anglais, il reste bien présent dans la mentalité indienne, à telle point que les mariages sont à 95% arrangés à la naissance et proscrits entre les différentes castes .

Comme me disait un guide " Es mariage " :

-Le mariage arrangé est le meilleur système !
Regardez on n’a pratiquement pas de divorce !

Un petit coup d'avion et on se retrouve à Varanasi, ville sacrée de l'Inde.

On aime ou on déteste, ce qui est sûr c'est qu'on ne peut pas rester insensible, c'est fort, c'est violent, c'est prenant... les odeurs, la foule, les crémations, les bouses, les couleurs, les pélerins, les lépreux,la mort présente partout, la saleté... Varanasi c'est un peu comme une autre planète dont on ne revient jamais indemne !



-A Varanasi, la ville sacrée , TOUT est possible !



Nous disait notre guide » Es gange « … et c’est vrai ! Une vache sacrée qui vient pisser dans une boutique de Sari… normal... et c’est même à se demander si ce n’est pas un bon présage !

Ce qui étonne d’abord c’est le bruit, la foule et l’odeur…
Huum l’odeur… Un vrai parfum !

Une parcelle de relent d’égout, un zeste du piquant d’effluves liées à la décomposition avancée de légumes écrasés mélangés à l’odeur caractéristique de la bouse à moitié séchée et coupée dans son milieu par le sillon bien net d’un pneu de vélo ou une marque de pied nu qui a glissé dessus…
Faut rajouter une odeur de boue, à cause du Gange qui passe pas loin, et d’humidité pourrissante, avec un arrière fond de charbon de bois rougeoyant sur lequel on aurait jeté de l’eau croupie, le tout soutenu par l’odeur entêtante et fade des cadavres en décomposition attendant l’incinération et baignant dans le Gange…
Sans oublier l’odeur bien particulière des crémations... OOhh combien présentes !

Alors… c’est un parfum changeant… un peu comme... rien, c'est unique... c’est fonction du lieu, de la brise, de l’heure, de la température ambiante… de l’état intestinal des vaches et de la population en général… bref un festival de sensations.

Et donc les pélerins font des milliers de km à pied pour venir se baigner et boire l’eau du Gange.
Pour y mourir aussi, parce que mourir à Varanasi, avec de l’eau du Gange dans la bouche met fin au cycle infernal des réincarnations et permet d’accéder au paradis des Indous… le pied intégral quoi !

Les plus faciles à reconnaître sont les adorateurs de Shiva, tout en orange : short, tee-shirt et baton décoré pour ramener chez eux 2 pots d’eau du Gange.
On en a croisé des centaines sur la route, même que certains essayaient de tricher en faisant du stop !

Ils arrivent par millions chaque année, çà n’arrête pas, Varanasi n’est pas une ville pour touristes étrangers, tout y est fait et prévu pour les « touristes « indous avec ses milliers d’autels.



On y trouve de tout , des trucs que plus kitch tu meurs, des colliers de fleurs, des bougies dans des petits paniers à déposer au fil de l’eau,



des vendeurs de « brosse à dents » en bois ( en fait un bout de bois qui sert à se brosser les dents )



et tout ce monde se dirige le soir vers les gats,



les escaliers qui descendent vers le fleuve, d’une part pour s’y purifier et prier







et d’autre part pour assister à la cérémonie de « L’offrande de la lumière au Gange « …



moments intenses rythmés par les tambours, les chants, le feu et la ferveur des participants.

Nous étions sur une barque entourée de pèlerins qui psalmodiaient, qui chantaient, qui frappaient dans leurs mains, et qui entre deux incantations demandaient - les femmes - à MP d’où on venait, qui étaient les filles, qui était le garçon qui nous accompagnait, qui se cachaient pour rigoler quand on a leur a répondu que c’était le « boy friend « de la grande, qui j'étais... non mais ça va oui ?!!!

Juste à côté, les crémations : 300 par jour en ce moment.



Les morts sont immergés dans le Gange en attendant leur tour.
Il faut à peu près 200 kg de bois pour une crémation qui dure en moyenne 5 à 6 heures, quand il n’y a plus de bois on balance ce qui reste dans le Gange, brûlé ou pas…

Faut savoir aussi qu’on ne brûle pas tout le monde :
-Les enfants de moins de 6 ans sont déposés tels quels dans le Gange
-Les lépreux idem
-Les prêtres

Et il y a plein d’exceptions diverses et variées qui font que …

on en ressort un peu écoeurés de tout çà … Pas habitués… Eux visiblement ça ne les gêne pas et c’est immuable depuis des millénaires, une autre planète, un autre monde... respect.

Les plus proches, à une dizaine de mètres se baignent et se lavent le corps et les dents tous les matins dans cette même eau…

Bon c’est vrai qu’il n’y a pas non plus d’usine de traitement des eaux à Varanasi et que TOUT, tout ce que peuvent produire 3 à 4 millions de personnes, va dans le fleuve sacré… le fleuve pur… du coup les crémations avec le charbon de bois et les bouts d’os ou de chairs mal cuites ou pas brûlées du tout… bof !

Varanasi, c’est fatiguant… la preuve, le matin faut se lever à 4 heures pour aller au lever du soleil voir ce qui se passe sur les bords du Gange …




Varanasi est une ville qui ne dort jamais, certains commerces restent ouverts toute la nuit, rien d’étonnant donc qu’au lever du jour une grande partie de la population se retrouve sur les bords du Gange pour leurs ablutions, les premières prières de la journée et se laver !
Les gats sont la première salle de bain de Varanasi, dont sont dépourvus la majorité des logements.

On chemine dans les petites ruelles, à moitié réveillés en façon attention où on pose les pieds et on arrive aux premières lueurs de l’aube sur les gats qui se remplissent progressivement.








Tout le monde discute, s’interpelle, rigole, se raconte les derniers ragots



ou médite au milieu du vacarme général






et ca se remplit au fur et a mesure que le jour se lève











On voit passer de temps en temps un dauphin du Gange, que je n’ai jamais réussi à photographier et on imagine qu’il y a peut être un crocodile juste là sous la barque…

S’en foutent des crocos les Indiens… leur fleuve est sacré et ça les rend heureux !

Faut quitter tout çà et rentrer bosser... pas grave, de toute façon je sais déjà que j'y retournerai.
avatar
RP

Masculin Nombre de messages : 18
Age : 63
Date d'inscription : 21/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rajasthan.

Message  cheetah31 le Jeu 4 Aoû - 18:03

Pfffooouuuu , un grand choc
Merci Richard pour ces superbes photos . Tes filles ont du etre contentes de decouvrir ce sous-continent si depaysant.

Effectivement , je comprends que tu aies envie d'y retourner ... et puis peut etre que le prochaine fois tu seras encore plus beau qu'en 78 en passant sous la porte magique .... va savoir les mysteres de l'Inde.

On vous rejoins tous samedi matin , vers 10 heures ... j'ai hate d'y etre !

Amitiés
avatar
cheetah31

Masculin Nombre de messages : 2465
Age : 59
Localisation : dans sa cage avec Tarzan
Voiture favorite : cheetah , bien sûr
Surnom : cheetah 31
Date d'inscription : 06/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum