Course n°80 Cartrix du samedi 28 novembre : 2 Mercedes pour une Maserati !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Course n°80 Cartrix du samedi 28 novembre : 2 Mercedes pour une Maserati !

Message  PechMamba le Lun 30 Nov - 18:04

Bien qu’elle soit en tête de ce premier championnat du monde du Sud-Ouest de F1, la marque étoilée n’a pas boudé cette 80ème course au CIRSO32. Les deux meilleurs pilotes Mercedes ont été dépêchés ce samedi après-midi à Leguevin, alors que les pilotes officiels de Ferrari et Lotus ont été engagés pour le week-end par Auto-Union pour participer à une grande course d’endurance de renom à l’extrême sud-ouest du monde (surement sous l’équateur, de l’autre côté de l’océan, vers la cordillères des Pyrénées).

Les constructeurs italiens (Ferrari et Maserati) et anglais (BRM, Lotus et Vanwall) ont donc fait le choix d’engager les meilleurs espoirs du moment pour tenter de contrer la marque de l’Allemagne renaissante.

Très tôt, les écuries se sont installées dans le paddock et la séance d’essais libres a permis aux mécanos d’adapter les voitures au rapide tracé du circuit de Leguevin. Notons qu’un invité découvre le CIRSO32, Rémy, que Beep-Beep a convié à découvrir le plaisir du pilotage sur piste fermée.

Parmator, notre commissaire de course du jour, appelle les pilotes aux qualifications.
Les concurrents passent dans l’ordre d’inscription, une fois n’est pas coutume, et s’affrontent sur la rapide et non moins piégeuse piste 3.

Le virage du Bureau de tabac, au bout de la montée sous le pont, pénalise beaucoup de pilotes. Seuls 5 d’entre eux passent sous les 10’’. Les plus inexpérimentés sur ces frêles châssis, comme Valvoline et Rémy, le rookie du jour, tournent autour des 11’’.
Kévin donne enfin un rythme à ces qualifs, avec un joli 10’’02. Le préparateur de l’écurie Martory ne fera pas mieux que son second volant, à 5/100 derrière. C’est une Ferrari qui passe la première sous les 10’’. La pôle provisoire est tenue pendant une minutes par Beep-Beep avec un bien méritant 9'’50. Mais un autre bolide rouge lui passe devant, Pechmamba signant un 9’’20 avec sa F250. Chose incroyable, la W196 carrossée ouverte de Parmator n’arrive pas à déloger les deux italiennes, repoussée en avant-dernière série dès que Burrito, sur cette piste 3 qui lui convient si bien, torture la seconde Mercedes du plateau et explose la pôle avec un 8’’99.

Chacun des 14 pilotes repère donc sa série, et les écuries distribuent les voitures aux pilotes en surnombre.

2 Ferrari et 2 Maserati se mettent au départ de cette première manche. Rémy prend connaissance des règles de course et du piège de la piste 2, dans la sortie du virage du Casino en bout de la ligne droite de Beau Rivage. Après le warm-up, les F1 s’alignent sur la grille et les moteurs de 2 litres et ½ hurlent dès la première ligne droite. Valvoline prend provisoirement la tête, rattrapée par un Patrick maîtrisant sa flèche bleue sur la délicate piste 3. Rémy, le surprenant rookie, nous signe un excellent chrono, prêt à passer sous les 10’’, et gagne même la dernière manche. Florian, jeune pousse qui impressionne par sa régularité, mériterait mieux qu’une Ferrari sortie de boîte. Faisons le vœu que la fée Martory la touche de sa baguette magique et lui donne un peu plus d’allonge, en passant au moins en pignon de 10. Patrick, plus régulier, remporte cette série avec 109 tours, suivi par Valvoline à 4 tours, puis Rémy et Florian à un mètre l’un de l’autre.

La seconde série relève le niveau d’un … tour par manche. Martory part devant, suivi d’un Chtimi qui pointe à 28 tours sur la piste 1. Did et Dom31 restent aux coudes à coudes pendant 2 manches, mais la Vanwall VW2 de Dominique vit son élan coupé sur défaillance mécanique, urgence l’obligeant à rentrer aux stands avec un des ses innovants étriers de freins à disques bloqués. Reprenant un volant sur un mulet de location, Dom31 a néanmoins 5 tours de retard sur Did. Sa très belle performance (28 tours et à 4/100 du MT de Martory sur la piste 4) dans la dernière manche ne lui permettra pas de revenir du fond du classement. La série est remportée haut la main par Martory (115 tours à battre), suivi de Chtimi à 107, Didier un tour derrière et Dominique peiné d’être dernier mais ayant néanmoins terminé la course sans abandonner.

Martory a posé les jalons pour une tête de classement.
Les pilotes de l a 3ème série savent donc, dès le feu vert sur la grille de départ, que la lutte sera acharnée. La Lotus de Kevin, seconde voiture du team Martory, n’égale pas en performances la Maserati leader de la précédente série. Kevin, comme toute jeune pousse, cherche le chrono sans obtenir satisfaction et sort trop souvent pour prétendre rattraper son père et un bon classement au général. Loin d’être inquiétés, les deux Michel prennent le large avec un rythme d’enfer et peu de sorties. Michel Bessière devancera Martory de 15 mètres à l’issue des 20 minutes de course et Parmator parcoure 5 tours de plus que ses poursuivants. La W196 a signé des MT à peine en dessous de son temps de qualif mais a démontré une très belle homogénéité comme lors de la précédente rencontre. Le podium peut donc être à la portée de Parmator. super


Une autre W196 s’aligne sur la grille de la dernière série, aux côtés des deux italiennes de Beep-Beep et Pechmamba. Immédiatement, la puissance du splendide moteur à 8 cylindres en ligne couché à 62 degrés fait la différence, entre les mains du brillant Burrito. L’alimentation par injection directe et les soupapes à fermeture desmodromiques ne faisant pas appel aux classiques ressorts démontrent à quel point l’ingénierie allemande est innovante. Burrito fait donc un départ tonitruant, clouant sur place ses poursuivants. Son rythme ne sera ralenti que par un défaut de réglage de la suspension du train avant qui se dérobe parfois en sortie de virage, poussant la Mercedes à dériver sur la piste en sortie du large virage de Sainte Dévote avant la grande ligne droite des stands. Les écarts de route de Burrito furent si fréquentes sur la 2 que le commissaire lui a ajouté en fin de segment 3 tours comptabilisés … sur la piste 1, déboitant régulièrement avant le pont du compte-tours. Loin derrière, Pechmamba lutte pour une seconde ou troisième place, le haut du podium étant définitivement hors de portée. Beep-Beep, à l’instar de Kévin, confond vitesse et précipitation. Auteur d’excellents chronos (9’’28) en course, sa fougue bounce le poussent souvent à ignorer le panneau « Trop tard .. » en entrée de courbe sous le pont, ou à venir se frotter aux Pirelli de son père pour finir contre les glissières de sécurité. Plus de régularité pourrait lui faire gagner de précieuses places au classement général. Et c’est autour de ce podium que la renommée d’une firme automobile se construit. Pechmamba, tout en gardant un œil sur la Ferrari vindicative de Beep-Beep, prend connaissance à chaque début de segment de sa position par rapport à son concurrent direct : Parmator. Alors que la W196 de ce dernier étant promise à une place sur le podium dès le premier segment, la Maserati de Pechmamba, avec un tour d’avance sur la piste 2, a fait la différence en gérant son avantage et en évitant les attentats tentés par le jeune taureau en Ferrari. Sans la moindre chance d’obtenir un record de piste puisque Burrito a enfoncé le clou de 4/10 sur chaque voie, il valait mieux assurer le seconde place au podium en terminant pile un tour devant Parmator. Le drapeau damier tournoie donc au dessus du casque de Burrito, suivi de Pechmamba à 3 tours et un Beep-Beep relégué à la 6ème place.

podium Mercedes gagne donc cette fois avec un doublé (Burrito 1er et Parmator 3ème) partagé avec la F250 Maserati de Pechmamba. (2ème). La première saison de F1 semble bien prometteuse pour Burrito qui compte 40 points d’avance sur Gudule et Farfabulle, à 4 courses de la fin du championnat. Enzo, le pilote officielle de la Scuderia, est encore loin au classement, mais a encore 2 courses de retard sur le haut du tableau. La presse se plaît à entretenir le suspense, prédisant un sprint final dans ce championnat F1 où toutes les places en tête sont encore à prendre, puisque seuls 10 pilotes ont réalisé le minimum des cinq courses retenues.
Suite de la F1 le 8 décembre.
En attendant, la saison Porsche 997 reprend ce mardi 1er décembre.

A bientôt sur le paddock.

Pechmamba, Maseratisé (Ma qué ! Forca italia !)
avatar
PechMamba

Masculin Nombre de messages : 1528
Age : 49
Localisation : Mondonville
Voiture favorite : Chevron B21, Jaguar XJR9, Ford Cortina Lotus
Date d'inscription : 31/03/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course n°80 Cartrix du samedi 28 novembre : 2 Mercedes pour une Maserati !

Message  Ronnie31 le Lun 30 Nov - 18:11

Excellent damier damier number1
avatar
Ronnie31

Masculin Nombre de messages : 1639
Age : 53
Localisation : L'ISLE JOURDAIN
Voiture favorite : AC Cobra
Surnom : Ronnie 31
Date d'inscription : 07/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Course n°80 Cartrix du samedi 28 novembre : 2 Mercedes pour une Maserati !

Message  Burrito le Mar 1 Déc - 19:18

Yep il a fait fort sur ce coup là Pechmamba.

bravo
avatar
Burrito

Masculin Nombre de messages : 915
Age : 45
Date d'inscription : 07/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum